L’argile pour les chevaux : bienfaits et conseils d’utilisation

Vous connaissez déjà certainement l’argile, cette roche sédimentaire naturelle que l’on extrait du sol. Mais saviez-vous qu’elle possède de nombreuses vertus particulièrement intéressantes pour la santé du cheval ?

Riche en cristaux, qui vont se former en couches superposées, l’argile offre en effet aux cavaliers un remède naturel contre de nombreux maux qui touchent leurs chevaux. Zoom sur ses propriétés, les cas d’utilisation les plus fréquents de l’argile pour les chevaux, ainsi que nos conseils pour profiter pleinement de ses bienfaits.

Qu’est-ce que l’argile et pourquoi est-elle intéressante pour les chevaux ?

L’argile, quelle que soit sa couleur, est une roche sédimentaire que l’on extrait du sol. C’est justement parce qu’elle en provient qu’elle abrite de nombreux composés. Et en particulier de petits cristaux à la structure ultra complexe qui forment des couches empilées les unes sur les autres, un peu comme un mille feuille.

Cette structure présente 2 avantages. Le premier est précisément d’abriter des composés ioniques qui lui confèrent de nombreuses vertus naturelles. La deuxième est que ce mille feuilles facilite un gonflement lorsque l’argile entre en contact avec de l’eau.

Au-delà de sa structure, l’argile a aussi une couleur particulière, qui varie du blanc au vert, en passant par le rose. Ces variations sont dues à la concentration en fer et à son degré d’oxydation (qui évolue avec le temps). On connaît mieux l’argile verte car c’est celle qui offre les propriétés de soin les plus intéressantes… Mais nous y reviendront un peu plus tard.

Quelles sont les propriétés de l’argile pour les chevaux ?

Comme on l’a déjà mentionné un peu plus haut, l’argile doit ses propriétés médicinales à sa structure en mille-feuille. Cette dernière lui confère notamment des pouvoir de :

  • Absorption. L’argile pour les chevaux a pour principale particularité d’absorber les liquides, un peu comme une éponge. Et, dans le cas qui nous intéresse, les sécrétions produites par une plaie ou des liquides inflammatoires intra-tissulaires (au niveau des muscles ou des tendons, par exemple). Elle agit également dans le système digestif en absorbant les excès de liquide afin de rétablir une bonne digestion chez le cheval.
  • Adsorption. L’argile a aussi un pouvoir d’adsorption dans le sens où elle va retenir à sa surface toutes les toxines et les microbes avec lesquelles elle entre en contact. C’est donc un excellent antibactérien naturel.
  • Astringent. Elle resserre les tissus et peut donc être appliquée pour accélérer la récupération des tendons ou des articulations après un effort intense. L’argile est par exemple utilisée pour les cas d’engorgement, le plus souvent appliquée sous forme d’emplâtre.
  • Cicatrisant. Certains types d’argile pour les chevaux ont aussi la particularité de stimuler la coagulation sanguine. Mais aussi de favoriser la cicatrisation en raison d’une bonne concentration en silicate d’aluminium.
  • Couvrant. Utilisée comme pansement intestinal, l’argile pour chevaux protège la muqueuse de l’estomac contre les agressions en tout genre (excès de suc gastrique, d’acide, de microbe ou de sel biliaire). Elle est donc d’une grande aide pour prévenir les ulcères et empêcher les microbes et les toxines de passer des intestins à la circulation sanguine.

Quand utiliser l’argile pour les chevaux ?

L’argile pour chevaux a donc de nombreux bienfaits. Elle peut être utilisée dans différents cas, pour soigner ou prévenir plusieurs affections et notamment pour :

  • accélérer la récupération des articulations et tendons du cheval après un effort ou une blessure) ;
  • désengorger les membres du cheval de manière préventive (pas plus de deux à trois fois par semaine) ou après le travail ;
  • soulager le cheval après un traumatisme (comme un hématome, un coup ou une contusion) ;
    apaiser les lésions provoquées par une dermite estivale ;
  • limiter une inflammation du suros.

Attention par contre à ne pas l’utiliser pour tout et n’importe quoi. Dans leur grande majorité, les argiles pour chevaux ne peuvent par exemple pas s’appliquer sur les plaies ouvertes, car leurs composants peuvent avoir un effet irritant. Seule l’argile verte pure pourra être utilisée.

 

Quel type d’argile privilégier pour soigner un cheval ?

On en vient à la question fatidique : quel argile pour cheval devez-vous utiliser ?

Il en existe en effet de plusieurs sortes :

  • L’argile verte, qui est de loin la plus populaire auprès des cavaliers. Elle permet en effet de désengorger les membres des chevaux, de détendre leurs tendons et d’éliminer les toxines qui se sont accumulées. L’argile verte est aussi efficace pour éviter les molettes.
  • L’antiphlogistine. Il s’agit d’une variante d’argile verte dans laquelle on a ajouté des composants (principalement de l’arnica et de l’aloe vera). Elle ne pourra cependant pas être utilisée dans certains cas puisqu’elle contient du menthol, aux effets chauffants. Si le cheval a une plaie à vif, mieux vaut l’éviter.
  • L’argile marine. Elle possède des propriétés drainantes, restructurantes, raffermissantes et décongestionnantes).
  • L’argile par voie orale. Moins connue, elle présente des vertus intéressantes, notamment sur le plan digestif. Elle permet notamment de soigner les inflammations de la parois intestinale et les gastralgies. Vous pourrez l’utiliser en cas de diarrhée chez un poulain ou pour les chevaux présentant des ulcères.

L’argile verte est donc celle qui est la plus couramment utilisée dans le monde des chevaux. Chez ESC Labo, nous avons élaboré une poudre à partir d’argile verte provenant de gisements situés dans la région des Volcans d’Auvergne. Cette provenance garantit des qualités exceptionnelles à cet argile riche en nutriments. Elle sera particulièrement efficace pour resserrer les tissus et favoriser la réduction des engorgements.

Comment utiliser l’argile pour soigner son cheval ?

La première façon dont vous pouvez utiliser de l’argile pour les chevaux est d’en faire un emplâtre. Pour cela, il suffit tout simplement de mélanger la poudre à de l’eau. On conseille généralement de laisser l’argile en poudre absorber le liquide pendant 15 minutes à 1 heure avant de commencer à mélanger. Vous obtiendrez ainsi une pâte à la fois plus lisse, mais aussi beaucoup plus facile à appliquer.

Petit conseil qui a toute son importance à cette étape : évitez de mélanger votre argile avec un ustensile en métal ou en plastique. Il pourrait en effet perturber la structure cristalline ionique de votre emplâtre.

Passons ensuite à l’application. Etalez votre emplâtre d’argile en couche épaisse et à rebrousse-poil sur les membres ou la zone du corps de votre cheval à traiter. L’idéal est de l’appliquer au plus près possible de la peau, puis de la lisser dans le sens du poil.

Vous pouvez laisser l’argile pour chevaux agir à l’air libre, ou l’enrober dans du gaze, du cellophane ou du papier journal avant de recouvrir avec des bandes de repos. Cela permettra notamment de conserver l’humidité de l’argile et donc de booster son action. Une fois qu’elle aura fait son effet, vous pouvez la rincer avec un bon jet d’eau et une brosse.

Attention à ne pas réutiliser votre argile pour chevaux deux fois. En effet, elle aura absorbé des substances toxiques (sécrétions, liquides et autres impuretés) et vous risquez donc d’ en infecter votre cheval

You are currently viewing L’argile pour les chevaux : bienfaits et conseils d’utilisation
Hand of a woman applying gray alumina clay paste to horse's hind leg as medical treatment against tendinitis (tendon inflammation) after injury. Concept of animal health care, veterinarian treatment.